Faire un master dans une école privée de droit : le choix d’une formation spécialisée

16 avril 2024

De nombreux étudiants se posent la question du type de formation supérieure à choisir après l’obtention de leur licence. Le master en droit représente une étape clé pour approfondir leurs connaissances dans une spécialité et ainsi optimiser leur insertion professionnelle future. Les écoles privées de droit se positionnent comme des acteurs incontournables pour suivre un cursus de qualité. Analyser les atouts de ce choix permet de comprendre en quoi il constitue une valeur sûre pour décrocher un diplôme reconnu.

Les écoles privées de droit : une offre de formation complète et spécialisée

Les universités publiques proposant des cursus généralistes de master en droit. En revanche, les écoles privées ont fait le choix de développer une offre de formation spécialisée et complète. Elle est adaptée aux besoins du marché du travail. Faire un master dans cette école privée de droit permet aux étudiants de se diriger vers une branche précise comme : 

A lire aussi : Stratégie marketing : Les principaux atouts de facebook Ads

  • le droit des affaires ; 
  • le droit fiscal ; 
  • le droit bancaire et financier ; 
  • le droit européen ; 
  • le droit social ; 
  • le droit du travail.

Avec ces spécialisations, les étudiants acquièrent des compétences pointues dans un domaine. Cela facilite grandement l’obtention d’un premier emploi correspondant à la formation reçue. Les écoles organisent leur cursus sur deux ans afin d’approfondir les savoirs au-delà du niveau licence. Elles proposent des enseignements techniques et pratiques assurés par des professionnels reconnus. 

Un enseignement dans de petites promotions au contact direct des professeurs

Autre atout non négligeable des écoles privées, la taille réduite des promotions permet un enseignement dans de bonnes conditions favorisant l’interaction entre étudiants et enseignants. Avec des effectifs ne dépassant généralement pas une trentaine d’élèves par promotion, les étudiants bénéficient d’un encadrement individualisé.

Cela peut vous intéresser : Voix off femme : l’élégance vocale au service de vos projets audiovisuels

Le format des cours offre la possibilité d’échanger directement avec les professeurs. Ils sont souvent eux-mêmes des professionnels du droit en exercice. Cette proximité est appréciable pour clarifier certains points complexes des matières et recevoir des conseils personnalisés tout au long de la scolarité. Elle facilite grandement l’implication et la réussite des étudiants.

Le titre de juriste et un réseau solide de partenaires professionnels

Le principal avantage d’un diplôme de master obtenu dans une école privée de droit reste l’habilitation à porter le titre de juriste à l’issue des deux années de cursus. Ce grade professionnel reconnu par l’Etat ouvre de nombreuses perspectives d’insertion. En effet, il donne accès aux concours de la fonction publique et autorise à exercer la plupart des métiers du droit comme : 

  • avocat ; 
  • notaire ; 
  • greffier ; 
  • expert-comptable.

Les écoles signent de solides partenariats avec les acteurs locaux du monde juridique. Elles nouent des liens privilégiés avec les barreaux, les administrations, les entreprises et les cabinets d’avocats. Les écoles facilitent ainsi le stage de fin d’études et les débouchés professionnels de leurs diplômés. Certains établissements proposent même des parcours en alternance associant cours et mise en situation concrète en entreprise.

Des frais de scolarité encore raisonnables

Par rapport aux business schools et écoles de commerce, le coût d’une formation en droit reste abordable dans la plupart des écoles privées. Des bourses basées sur des critères sociaux ainsi que des dispositifs de prêts étudiants permettent de financer plus sereinement ses études. Pour rentabiliser l’investissement, le taux d’insertion professionnelle des diplômés après deux ans de formation dépasse généralement les 90 %. Le bénéfice d’un véritable tremplin vers l’emploi compense donc largement le coût global de la scolarité.